Comment devenir un conducteur de VTC ?

Chauffeur VTC est un métier intéressant, mais il n’est pas forcément à la portée de tout le monde. Il y a des conditions qu’il faut respecter avant d’évoluer dans cette activité. Il est nécessaire de suivre une formation puisque ce métier nécessite également une carte professionnelle VTC. Nous vous proposons dans cet article comment devenir chauffeur VTC.

Quels sont les étapes à suivre pour devenir conducteur VTC ?

Pour devenir conducteur VTC, doit avoir un permis e conduire utilisé depuis 3 ans ou plus. Il doit avoir un casier judiciaire vierge, sans condamnation. Le chauffeur doit faire réussir l’examen théorique et pratique. Il est nécessaire de suivre une formation spécifique pour réussir ces épreuves. Il y a des écoles spécialisées qui sont équipées de véhicules utiles pour votre apprentissage. Après avoir réussi l’examen, les chauffeurs se feront octroyé une carte professionnelle de VTC et aussi inscrire leur nom dans le répertoire de Voiture de Transport avec Chauffeur (VTC).

Pour devenir conducteur VTC, quelques compétences sont également nécessaires. Dans ces écoles, vous aurez également des connaissances dans la gestion d’entreprise. Cela vous sera utile pour promouvoir l’activité de votre future entreprise. Vous devez donc choisir votre statut juridique en fonction de vos objectifs : entrepreneur, micro-entrepreneur, entrepreneur individuel. Pour trouver des clients, vous pouvez passer par une plateforme de mise en relation clients. C’est le cas de la société uber par exemple. Il vous est possible de dévolopper votre portefeuille clients en toute indépendance mais cela ne vous empêche pas de travailler avec d’autres partenaires : hôtels, agences, etc.

La formation peut durer de deux jours à une semaine selon le centre. L’objectif c’est de vous préparer pour réussir l’examen en toute confiance. Notez également que votre véhicule doit respecter un certain critère pour le transport peu importe votre statut juridique. Pour un modèle 4 roues, il faut avoir au minimum 4 places, 4 portes, 7ans d’ancienneté, une puissance minimale de 84 kW. Pour un véhicule 2 à 3 roues, il est nécessaire d’avoir un moteur de 40 kW et une ancienneté de 6ans.

Quels sont les épreuves à faire pendant l’interrogation ?

Il existe deux types de tests durant l’examen : les épreuves théoriques et les épreuves pratiques. La formation vous aidera à les préparer et les réussir. Le test consiste à savoir si les chauffeurs possèdent les connaissances nécessaire pour le transport en VTC. Les questions qui se posent pendant l’examen concerne la gestion et comptabilité de l’entreprise, la transaction et fidélisation commercial, le code de la route. La maîtrise des langues français et anglais est aussi concernée.

Durant l’épreuve pratique, vous devez faire un parcours de 20 minutes en conduite pour savoir si vous êtes capables de faire le travail de VTC ou pas. Ensuite, on observe votre comportement comporte bien lors de votre conduite ou vous faites des erreurs, mais la plus important c’est qu’il observe si vous connaissez bien le territoire parcouru ou non. Votre point varie alors de votre connaissance mais aussi de votre compétence.

Quel statut juridique choisir ?

Avant de vous lancer, vous devez choisir bien évidemment votre statut juridique. Comment choisir ? Il existe deux types de statuts : le statut d’entreprise individuelle et le statut de société. En choisissant le premier, vous pouvez réduire vos cotisations sociales. Vous pouvez trouver des clients en passant par une plateforme comme uber, Marcel, etc. En tant que société, vous avez l’avantage de déduction sur vos impôt et une protection sociale.

Sommaire

Avantages d’un bon PMS hôtelier

La forte concurrence dans le secteur de l’hôtellerie incite les propriétaires d’hôtels et d’autres établissements à rechercher des solutions permettant une gestion et une automatisation